Aller au contenu

Palette potagère

Faisant suite au balcompost, voici un autre élément qui est sur mon balcon pour cultiver de manière compacte.

Il faudra :
- une palette traitée thermiquement et non chimiquement, elle sera marquée HT et le bois ne sera pas coloré (on peut en trouver à l'arrière des magasins de jardinage ou de bricolage, il ne faut pas hésiter à demander)
- du géotextile
- une agrafeuse électrique et des agrafes
- une perceuse-visseuse avec mèche à bois et des vis à bois
- quatre pieds à visser comme ceux-là si on craint de marquer le sol et le mur de son balcon avec le contact du bois et l'humidité qui stagne
- facultatif : une deuxième palette dont on n'utilisera que certains morceaux pour cacher le hamac de géotextile qui tient la terre comme sur la photo
- finition : une ponceuse triangulaire, des disques, de l'huile de lin et de l'essence de térébenthine
- protection des mains et des yeux

Avertissement sur mon incapacité à expliquer correctement les choses : les photos permettront sûrement mieux de comprendre que mes longues phrases, et ce que j'ai fait n'est qu'une manière de faire, on peut bien sûr s'adapter en fonction des palettes qu'on a et de leurs formes.

Si on veut cacher les hamacs avec des morceaux de l'autre palette, démonter celle-ci en enlevant des lattes du dessus et en gardant les trois lattes du dessous avec leurs trois blocs qui donnent l'épaisseur. Un pied de biche peut s'avérer utile, ainsi que de grosses chaussures solides.

Fixer ces caches comme on peut le voir sur la photo avec des vis.

On peut utiliser les lattes qu'on a démonté avant pour renforcer certains endroits de la palette principale (les palettes cédées par les magasins sont souvent fendues quelque part).

Les palettes étant montées au pistolet, certains clous tombent ou ne tiennent plus grand chose, il peut être judicieux de visser les éléments principaux sachant que la palette supportera le poids de la terre et des plantes, ainsi que son propre poids.

On peut aussi visser en diagonale à l'arrière une latte pour limiter les mouvements latéraux et renforcer la structure.

Si on le souhaite, on peut à ce stade poncer le montage.

Découper des rectangles de géotextile qui formeront les hamacs, en prévoyant de la marge pour agrafer sur le dessus des espaces disponibles.

Il vaut mieux doubler voire tripler le nombre de couches de géotextile pour éviter des catastrophes du genre craquage et terre répandue partout sur le balcon.

Installer le textile dans chaque cavité en formant des plis dans les angles pour gagner du volume, et agrafer généreusement pour que tout cela tienne bien malgré le poids de la terre.

Installer les pieds à vis en bas et à l'arrière en prenant en compte le fait que la palette sera inclinée contre un mur, il faut éviter de poser les pieds à 90° des surfaces de la palette mais bien à 90° du sol et du mur, sinon cela sera moins stable.

Une fois la palette installée à son emplacement, on peut passer au pinceau un mélange d'huile de lin et d'essence de térébenthine à parts égales à refus (le bois absorbe plus ou moins selon les endroits).

Cela permettra de garder le bois en bon état plus longtemps malgré le fait d'être dehors et au contact de l'eau.

Remplir les hamacs avec une bonne couche de briques cassées puis de la terre, et planter ! Dans la mienne sont plantés :
- de la menthe fraise
- de la ciboulette
- un pied de tomates cerises maigrichon
- un pied de piment jalapeno
- des œillets d'Inde,
- un pied de piment pourpre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *