Aller au contenu

Caramel au beurre salé (et recette bonus)

Pour Noël, j'ai comme idée de proposer à tous les convives des petits pots de caramel au beurre salé et de pâte à tartiner chocolat noisette. L'idée est que chacun se serve de ce qui l'attire le plus, et qu'on diminue le nombre de chocolats de supermarchés qu'on a du mal à finir et qu'on offre un peu par dépit.

Caramel au beurre saléL'expérience des années précédentes m'a montré que les personnes qui reçoivent des chocolats maison, des truffes ou des savons faits main apprécient particulièrement. De plus, comme je présente les choses sous la forme d'un panier dans lequel on pioche, seuls ceux qui sont tentés en prennent, on ne se retrouve pas avec un savon non désiré sur les bras.

Voilà donc la recette du caramel au beurre salé, il faudra :

- 200 g de sucre (de canne blond et bio pour moi)
- 150 g de crème fraîche liquide à 30 % de MG (toujours bio)
- 50 g de beurre salé (eh, devinez quoi, je le prends bio)
- une pincée de sel

Sucre de canne bioJ'utilise toujours du sucre de canne comme celui-là pour le caramel. Il faut certes bien le surveiller, ça marche aussi bien que le sucre blanc, mais en plus il y a un petit goût supplémentaire presque frais que le sucre raffiné ne présente pas.

Mettre le sucre dans une casserole en inox à fond épais, avec un peu d'eau. Cette eau servira à homogénéiser la température lorsqu'on chauffera le tout, et ainsi éviter que le fond brûle alors que le dessus est à peine tiède.

Caramel en cours de cuissonMettre à feu doux, sans toucher, jusqu'à avoir du caramel. Ici, on souhaite un caramel un peu coloré (quand on plonge une cuillère dedans, on doit vraiment voir la couleur du caramel sur le métal). A l'odeur, on doit sentir une odeur très légèrement âcre, mais vraiment très légèrement.

La cuisson peut être un peu longue, et pendant ce temps-là faire chauffer doucement la crème avec le sel, en remuant régulièrement. Le caramel, on revanche on le regarde, on ne le touille pas.

Quand on commence à sentir l'odeur un petit peu âcre, éteindre le feu immédiatement et verser un peu de crème chaude dans le caramel. Le but sera de verser toute la crème sans trop subir les projections générées par la rencontre de l'eau (contenue dans la crème) et du caramel qui est bien au-dessus de 100°. Attention, cette rencontre peut produire une quantité de mousse assez inattendue, il vaut mieux utiliser une grande casserole.

Crème incorporée dans le caramalUne fois la mousse calmée, remettre sur feu doux en remuant pour bien homogénéiser le mélange et faire fondre les éventuels petits morceaux de caramel au fond et sur les bords de la casserole.

Rajout du beurre dans le caramelLaisser refroidir un peu le mélange, puis incorporer le beurre. Mélanger plusieurs fois au cours du refroidissement complet afin d'éviter que le beurre ne remonte à la surface de caramel.

Caramel au beurre salé en pot

Mettre en pot une fois le caramel tiède ou froid. Ici, j'ai pris des pots trouvés sur Leboncoin, vendus par quelqu'un qui a manifestement nourri son bébé de purées d'une célèbre marque.

Grâce à la teneur en sucre, on a un caramel qui peut se conserver à température ambiante sans problème, bien que je préfère le réfrigérer pour la texture. Le seul risque niveau conservation ici, c'est le beurre qui peut rancir. Pour limiter le risque, au frais, un bocal bien fermé et surtout rempli le plus possible. Il est donc préférable de faire plusieurs petits bocaux qu'un seul grand.

RECETTE BONUS : PÂTE À TARTINER CHOCOLAT ET NOISETTE

On va la faire facile pour Noël :

- purée de noisette (je prends la Damiano)
- chocolat noir à pâtiser (je prends le Kaoka en vrac)
- huile neutre (tournesol désodorisé)
- sirop d'agave éventuellement

Dans une casserole, faire fondre à feu très doux le chocolat dans un fond d'huile. Quand c'est à peine fondu, éteindre le feu, remuer pour que ce soit bien homogène et rajouter la purée de noisettes jusqu'à atteindre un goût qui nous sied au palais. Au besoin, sucrer au sirop d'agave.

Mettre en pot, réfrigérer pour que cela prenne. Par la suite, on peut la conserver à température ambiante, je la garde plusieurs semaines comme ça quand je l'oublie au fond du placard. Si je l'ai sous les yeux, sa durée de vie est autrement plus courte...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *