Aller au contenu

Balcompost

Inauguration de la section "culture" avec un dispositif permettant de produire un petit volume de compost sur un balcon tout en utilisant l'espace autour pour cultiver des plants potagers.

Le nombre de matériaux et outils requis est imposante :
- une caisse en plastique épais bien solide (elle va contenir pas mal de terre)
- des bidons en plastique (de préférence d'eau distillée ou de vinaigre)
- une perceuse
- un cutter

Percer une multitude de petits trous d'écoulement sur les bidons, du bas jusqu'aux deux tiers de la hauteur.

Couper horizontalement la partie supérieure des bidons pour conserver la poignée, le bouchon et quelques centimètres de paroi et en faire un couvercle.

Faire quelques fentes verticales sur ces couvercles pour qu'ils puissent se s'ajuster sur le reste du bidon et ne pas s'envoler avec le vent.

Faire une rangée de trous sur le bas des parois verticales de la caisse, là aussi pour l'écoulement.

Mettre de la brique cassée ou des billes d'argile au fond puis une petite couche de terre au fond de la caisse, poser les bidons comme vous souhaitez les arranger et remplir de terre tout l'espace entre bidons et caisse.

Cette terre sera nourrie par les jus de compost qui s'écouleront des trous des bidons, on peut se permettre de serrer un peu les plantes qu'on installera.

On devra mettre dans les bidons des parts approximativement égales de déchets végétaux de cuisine (pas de viande, pas de graisse, pas de produits laitiers, éviter les peaux de fruits exotiques) et de papier ou carton, le tout en petits morceaux pour faciliter la décomposition.

Il faut régulièrement touiller tout ça avec un bâton pour bien aérer.

Soyons honnête, ça ne va pas sentir la rose, et il peut y avoir des moucherons en grande quantité là dedans...

Je crois que c'est inévitable, seul le lombricompost peut éviter ces désagréments, mais le balcompost a le gros avantage de ne pas s'affamer quand on part de chez soi et de pouvoir rester dehors toute l'année.

J'y ai mis trois pieds de tomates cerises (black cherry, early cherry et poires rouges, de chez La Bonne Graine et Kokopelli), et semé des œillets nains autour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *