Aller au contenu

Il s'agit là d'une petite recette rapide (un peu moins rapide si on rajoute le glaçage éventuellement dispensable) à faire quand on ne sais pas trop quoi ramener chez les copains.

Muffin amande matcha avec glaçage blancIl faudra :

- 60 g de poudra d'amande
- 10 g de thé matcha
- 110 g de farine
- 8 g de levure chimique
- une pincée de sel
- 80 g de sucre
- 2 œufs
- 60 g de beurre fondu ou d'huile neutre
- 100 mL de lait, lait végétal ou une cuillerée de purée d'amandes et de l'eau

...continue reading "Muffins au thé matcha et glaçage pétillant"

Quelques mois après un premier article sur la réduction des déchets, J'ai opéré la suite du recensement. Le but de tout ça étant de donner un catalogue hétéroclite d'alternatives qui sont applicables dans mon cas, et qui sans forcément l'être dans le vôtre, peut donner des idées.

Savon liquide

Savon à main dans un flacon poussoir et bloc de savon solideAvec un savon solide qui traine dans un fond de placard, on peut fabriquer un savon liquide à main si on le préfère sous cette forme. Il suffit de râper 50 g de savon environ pour un litre d'eau chaude, et de bien le dissoudre. Il vaut mieux laisser le mélange refroidir dans une casserole plutôt que le verser dans un flacon poussoir (de récup !) directement. Dans le cas où le mélange est trop dur une fois froid, il sera plus facile à diluer de nouveau que si l'ensemble est bloqué dans le flacon.

Nettoyage

La pierre d'argile est un produit intéressant pour le nettoyage de beaucoup de surface, notamment celles que l'on souhaite faire briller comme un évier en inox. Mais il peut être d'autant plus intéressant d'acheter les composants directement plutôt que le petit pot qui vient autour de la pierre...

On peut trouver du carbonate de calcium en poudre en grosse quantité, et c'est cet ingrédient qui est légèrement abrasif tout en étant doux avec à peu près toutes les matières qui nous entourent communément. On peut aussi l'utiliser en peinture blanche pour les fenêtres en le mouillant d'un peu d'eau.

Quand on nettoie une surface un peu grasse, on humidifie une éponge, on met quelques pincées de carbonate de calcium et une goutte de liquide vaisselle. Et on frotte. Et encore un peu. Si la surface n'est pas grasse mais juste un peu terne, on peut aussi se passer du détergent. Le carbonate laissera une fine couche de dépôt blanc qui part d'un coup d'éponge, et ne présente aucun risque s'il est reste une trace dans une surface à destination alimentaire.

Semis de récupération

Au printemps, je me retrouve à semer finalement beaucoup de graines, et je déteste utiliser les pots noirs jetables tout fins et cassants qu'on trouve en jardinerie. Finalement, ce que j'ai trouvé de plus simple à trouver et adapté, ce sont des pots de yaourt en plastique.

pots de yaourt pour des semis de printempsUne fois le contenu consommé, je lave les pots et utilise un trombone déplié et chauffé dans la flamme d'une gazinière ou d'un briquet pour percer le fond du pot de quelques trous de drainage.

Le nom de la variété est écrit au feutre indélébile, qui n'est pas si indélébile que ça puisque je l'efface chaque année à l'alcool à 90° de pharmacie.

Une fois tout ce petit monde planté en terre, je fais prendre un bain chaud et savonneux aux pots. Certains d'entre eux en sont à leur quatrième saison, d'autres se sont fendus depuis, mais dans l'ensemble cela fonctionne bien.

Tôle à cookies

Pour faire cuire des cookies, la toile de silicone Silpat convient parfaitement, mais doit être bien lavée pour en éliminer les traces de graisse. L'alternative de la flemmarde que je suis à ce "problème" est d'employer une tôle en fer blanc (trouvée en Biocoop pour 7-8 euros) et de la culotter.

tôle à cookies culottéeLe culottage consiste à couvrir un ustensile en métal d'une couche d'huile polymérisée à la chaleur, et de l'entretenir de manière à ne pas abimer cette couche. Il suffit de passer une très fine couche d'huile alimentaire (je le fais par habitude à l'huile d'olive) et de mettre le plat au four à 180° pour environ une demi-heure. L'odeur d'huile brûlée est normale, c'est même le but recherché. On peut répéter l'opération plusieurs fois jusqu'à avoir une teinte marron-noir, mais comme sur la photo cela peut suffire aussi. Le culottage va de toute façon évoluer et se consolider avec le temps aussi.

Quand on fait cuire des cookies dessus, il faut les laisser un petit peu refroidir avant de les décoller, et y aller délicatement par exemple en faisant pivoter le cookie sur lui-même. Pour laver la tôle, on lui verse un peu d'eau bouillante dessus pour décoller les petites croûtes de pâte, on passe un rapide coup d'éponge sans détergent et on fait sécher le plat idéalement dans le four encore chaud en quelques minutes. Il est normal de ne pas chercher à se débarrasser à tout prix de la pellicule grasse, selon le support et le lavage, il vaut même mieux la huiler très légèrement avant de la ranger.

Si jamais on la laisser tremper par erreur et que la tôle rouille, il suffit de bien la frotter au liquide vaisselle jusqu'à ne plus voir de trace de rouille, la sécher au four et la re-culotter de nouveau. On peut donner des coups de couteau dans un ustensile culotté, c'est tout l'inverse d'un support couvert de Teflon ou de céramique qui est très fragile.

J'utilise aussi cette tôle pour faire cuire des pizzas et du pain en saupoudrant généreusement de semoule fine de blé dur.

Pour faire des crêpes, pancakes et œufs au plat, j'utilise également une crêpière en acier culotté de Buyer, là aussi trouvée en Biocoop pour une quinzaine d'euros. De même, j'ai récupéré un très vieux gaufrier en fonte que j'ai décapé au vinaigre et à la brosse en acier puis culotté, les gaufres ne collent jamais et sont grillées juste comme il faut.

Fermer des sachets

J'ai été habituée à utiliser des pinces à linge pour fermer les paquets de farine ou pâtes chez mes parents, mais en appartement je n'ai pas besoin de pinces à linge. J'ai mis la main sur des pinces en métal de bureau.

Pince à dossier en métal sur des paquets alimentairesElles sont faciles à utiliser et tiennent avec vigueur et fermeté même sur le plastique glissant. C'est bien plus agréable que des pinces à linge ou des élastiques à mon goût.

Ne serait-ce que par flemme de devoir promener une grosse valise difficile à porter dans le métro, c'est souvent appréciable de voyager léger. Cela peut aussi permettre de ne pas avoir de bagage en soute, que ce soit pour faire baisser le prix du billet, passer moins de temps à l'aéroport puisqu'on peut le quitter sans attendre le déchargement, ou encore si on craint de ne plus revoir sa valise en arrivant (ça arrive, et c'est ennuyeux).

De surcroît, on peut aussi tenter de réduire son usage de produits jetables, avec pour effet secondaire qu'une fois passé l'achat initial, on puisse réaliser des économies.

 

Couverts réutilisables

couteau fourchette cuillère pliantCe couteau-cuillère-fourchette-ouvre-boîte-tire-bouchon en acier est confortable à utiliser et aucun aliment ne lui résiste, contrairement aux couverts en plastique jetables tout fins. ...continue reading "Voyager léger et pas trop jetable"

2

Le soleil arrive, et l'année dernière à la même époque environ, j'ai eu l'envie d'enfin trouver une crème solaire correcte sur tous les plans. Après un an d'utilisation, je vais partager mes conclusions.

Crème solaire EcoCosmetics


Mes critères sont : ...continue reading "La quête de la crème solaire"

Pour Noël, j'ai comme idée de proposer à tous les convives des petits pots de caramel au beurre salé et de pâte à tartiner chocolat noisette. L'idée est que chacun se serve de ce qui l'attire le plus, et qu'on diminue le nombre de chocolats de supermarchés qu'on a du mal à finir et qu'on offre un peu par dépit.

Caramel au beurre saléL'expérience des années précédentes m'a montré que les personnes qui reçoivent des chocolats maison, des truffes ou des savons faits main apprécient particulièrement. De plus, comme je présente les choses sous la forme d'un panier dans lequel on pioche, seuls ceux qui sont tentés en prennent, on ne se retrouve pas avec un savon non désiré sur les bras.

...continue reading "Caramel au beurre salé (et recette bonus)"

2

Je vais faire une petite revue non exhaustive des quelques objets que j'utilise qui permettent de réduire le volume des déchets produits par mes activités.

En plus des différents articles lavables, j'essaie, quand c'est possible mais également efficace, d'utiliser des objets qui ne soient pas neufs. Vous verrez notamment un vieux moulin à café, mais j'ai aussi par exemple une chaine hifi modulaires des années 80 qui est en parfait état de fonctionnement en plus d'être belle et performante. Certains meubles peuvent être décapés de leur vernis foncé pour montrer la couleur naturelle du bois et ainsi faire moins salon de grand-mère.

La démarche de réduction des déchets est motivée avant tout par mes convictions écologistes, mais également par un autre moteur... La flemme.

Dans certains cas, le seul geste supplémentaire est de balancer l'article lavable à la machine avec les vêtements qui allaient de toute façon être lavés. Dans d'autres, je pense à la pâtisserie, du matériel de qualité est tellement plus agréable à utiliser et produit un résultat si satisfaisant que le lavage n'est pas pesant.

Dans tous les cas, cela épargne de devoir penser à acheter des rouleaux de papier de cuisson, des paquets de mouchoirs, du savon... Ce sont de nouvelles habitudes, mais qui une fois prises facilitent la vie.

Et puis, qui aime descendre la poubelle ?!

Faire les courses

Sacs à vrac faits main ...continue reading "Réduction des déchets : le recensement"

L'hibiscus, c'est avant tout une très jolie fleur, dont on peut faire des infusions à consommer chaudes ou froides. Ce sirop permet d'en profiter rapidement, avec un résultat plus sucré et moins acidulé que lorsque l'on prépare l'infusion directement. On peut aussi l'utiliser dans les cocktails, pour des crèmes parfumées, et surtout mon usage préféré : avec de l'eau gazeuse (certaines Biocoop présentent une machine à eau gazeuse en vrac au passage).

Sirop d'hibiscus à l'eau Il faudra :

- 15 g de fleurs d'hibiscus séchées
- 250 g d'eau bouillante
- 1,23 x 250 g de sucre de canne, soit 307,5 g ...continue reading "Sirop d’hibiscus"

1

Cuillerée de yaourt de lait de coco

Après être plusieurs fois tombée sur le fait que l'on peut trouver des yaourts de lait de coco même pas bio et affreusement chers, j'ai décidé d'en faire sans avoir jamais goûté. Après tout, ce qui compte c'est que ce soit bon, pas que cela ressemble au pot à 3 euros. Le résultat est une texture de yaourt brassé passée la petite pellicule cassante du dessus, et le goût est vraiment à mi-chemin entre l'acidité du yaourt classique et le crémeux de la noix de coco.

Yaourt de lait de cocoIl faudra :

- une boite de crème de coco (je prends celle-là, à 21% de MG)
- une cuillerée à café de farine de graine de caroube
- un sachet de ferments pour yaourt
- une cuillerée de sucre
- un verre de lait végétal quelconque
- un mixeur
- un four capable de fournir du 50°C ou une yaourtière
- des pots et leur couvercles (des pots en verre de récup pour moi)

J'ai décidé de prendre des ferments pour yaourt de lait de vache, dans mon cas de la marque Natali. La raison principale de ce choix est que c'était la seule référence disponible dans le magasin où j'étais. C'est aussi le type de ferment le plus facile à trouver, mais cela n'empêche évidemment pas de le faire avec un destiné au lait végétal.  ...continue reading "Yaourt de lait de coco au four"

En tombant sur un paquet de semoule fine de blé dur en faisant les courses, j'ai eu envie de tenter une pâte à nouilles fraîche, qui se tient mieux qu'avec de la farine.

Le bon côté qu'il y a en plus, c'est que contrairement à la farine, la semoule ne vole pas partout au moindre mouvement d'air, et ne se transforme pas en colle instantanément quand elle entre en contact avec de l'eau. Pratique, donc.

La décision a été prise d'en faire des ravioli, fourrés de ce qu'il restait dans le frigo, et quelques tagliatelles avec le reste de pâte.

Ravioli shii-take et tomme de chèvreIl faudra (pour 2 personnes) :

- 2 œufs (bio au minimum comme d'hab)
- deux fois le poids des œufs (sans la coquille) en semoule fine de blé dur (il est normalement écrit sur le paquet qu'elle est destinée à la pâtisserie orientale ou les pâtes, il ne faut pas du boulgour ou de la graine de couscous), soit environ 200 g
- un petit peu d'eau au besoin
- du sel fin

Paquet de soumoule fine complète de blé dur bio de la marque Celnat ...continue reading "Pâte fraîche aux œufs maison et ravioli shii-take et chèvre"

À la recherche d'une recette de cake salé qui ne soit pas tellement aéré qu'il ne tienne quand il est garni, ni tout farineux et difficile à avaler sans prendre une gorgée par bouchée, je suis tombée sur une recette dont la pâte est très humide et la cuisson longue.

Sans parler de la petite croûte de fromage sur le dessus, qui n'est pas âcre d'avoir trop cuit, mais juste croustillante. Cette recette est à l'origine de Nicolas Bernardé, et je l'ai un peu modifiée pour la simplifier légèrement et l'adapter à mon goût.

Cake coupé en deuxIl faudra :

- 200 g de farine (semi-complète, bio et locale pour moi)
- 12 g de levure chimique
- 4 œufs (là aussi bio et locaux)
- 120 g d'huile pouvant chauffer, j'ai pris de l'huile d'olive et de l'huile de tournesol désodorisée
- 160 g de lait végétal
- du sel (quantité à ajuster selon la garniture) ...continue reading "Cake salé adaptable"